Les ondes électromagnétiques

L’électromagnétisme : qu’est-ce que c’est ?

«L’électromagnétisme est une force de faible énergie qui résulte du couplage entre un champ électrique et un champ magnétique. Le terme de « champ » désigne la zone dans laquelle l’effet de cette force se fait sentir sans être visible, ni même perceptible, le plus souvent.»

Les ondes électromagnétiques sont aujourd’hui de plus en plus présentes dans tous nos environnements. Bien qu’elles soient invisibles et silencieuses, les ondes électromagnétiques sont pourtant mesurables.

Que mesure-t-on ?

Les ondes basses fréquences, circulant par les fils électriques, existent depuis l’invention de l’électricité, Les ondes hautes fréquences concernent toute la technologie du « sans fil ».

Les nouvelles technologies – mobile, tablette, four à micro-ondes, baby phone, appareils électro-ménager, plaque à induction, objets connectés …-, ont multiplié notre exposition à ces ondes artificielles par plus d’un milliard depuis 30 ans.

Notre corps, lui aussi avec son activité électrique cerveau et cœur est–il adapté à cet « électro smog » ?

Depuis 1999, le Parlement Européen a voté plusieurs recommandations de précaution. Les autorités sanitaires françaises ne les respectant pas toutes, il revient à chacun de prendre conscience de ce danger potentiel pour ne pas détruire son « capital électromagnétique » et ainsi préserver sa santé.

Existe-t-il des effets nocifs pour la santé ?

Notre organisme réagit à cette exposition par des symptômes plus ou moins graves jusqu’à atteindre l’état d’électro hypersensibilité qui touche de plus en plus de personnes.

  • Fatigue inexpliquée, insomnies, angoisses, dépression, vertiges, problèmes de concentration, hyperactivité, maux de tête, acouphènes, troubles cognitifs, rougeurs, sensation de brûlures,
  • Arythmies cardiaques, troubles de la tension artérielle, taux élevé de lymphocytes, maladies neurodégénératives.
  • Les cancers sont les seules pathologies pour lesquelles est établie une relation statistique avec ces CEM, hormis l’hypothèse, qu’on ne peut pas écarter, de leur implication dans les maladies d’Alzheimer et de sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot), rapportée dans une méta analyse d’expositions professionnelles (Garcia, 2008).

Plusieurs études tendent à mettre en évidence la réalité d’un risque certain. D’ailleurs depuis 2003, les compagnies d’assurance ont décidé de ne plus couvrir les risques liés aux ondes électromagnétiques.

Comment préserver sa santé tout en profitant de la nouvelle technologie ?

Faire appel aux professionnels qualifiés afin de tester la pollution électromagnétique de votre habitat. Aujourd’hui face à cette nouvelle réalité d’exposition aux ondes électromagnétiques, de nouveaux métiers émergent afin d’apporter une réponse en matière d’évaluation et gestion de ce risque : « consultant en environnement électromagnétique », « géobiologue ».

Protéger, a minima, les dormeurs, car la sensibilité aux ondes est plus grande durant le sommeil. Il est crucial de permettre au corps de se régénérer la nuit en l’isolant, le plus possible, des ondes électromagnétiques, par exemple en installant dans les chambres des câbles blindés, des toiles ou peintures anti ondes sur les murs, sol et plafonds.

Prendre vous même quelques précautions : Pas de ressorts, sommier métallique, ni de lit électrique ou de couvertures chauffantes. Brancher les lampes de chevet dans le bon sens ou utiliser des lampes blindées (sites spécialisés). Ne pas faire passer de rallonge électrique (sauf rallonge blindée) sous le lit. Ne pas utiliser un radio réveil branché sur secteur, en préférer un qui fonctionne à piles. Utiliser des ampoules halogène ou à incandescence. Pas d’ampoules fluo compactes. Eteindre le WIFI au minimum la nuit, mieux encore quand on ne l’utilise pas. Eteindre le téléphone portable pour la nuit ou le mettre en « mode avion », loin de sa tête.

Télécharger le dossier

Virginie COCHENER, géobiologue, http://equilibrium-conscience.fr

Retour aux actualités